Les Maladies sexuellement transmissibles

 

Sommaire
  • L’infection à chlamydia
  • Le papillomavirus
  • L’herpès génital
  • Le sida
  • La syphilis

 

  • Les MST, ou maladies sexuellement transmissibles, se transmettent lors des rapports ou de contacts sexuels (relations sexuelles vaginales, anales ou bucco-génitales).



8808 t220L’nfection à chlamydia

Maladie sexuellement transmissible très répandue en France, l’infection àchlamydia est due à la bactérie chlamydia trachomatis, particulièrement contagieuse, avec cette particularité que cette infection ne provoque que peu de symptômes. Si symptômes il y a, il sagit chez la femme de pertes vaginalesanormales, de douleurs abdominales ou pelviennes ; Chez l’homme, il s’agit d’un écoulement pénien, d’une brûlure en urinant.
Cette (quasi) absence de symptôme est dangereuse ; chez la femme, lamaladie peut atteindre les trompes utérines, et provoquer une salpingitesusceptible d’entraîner une infertilité, liée à des phénomènes d'adhérences.
Divers examens permettent de diagnostiquer une chlamydiose : prélèvements chez la femme, urétral pour l'homme. La chlamydiose se soigne facilement avec des antibiotiques prescits pas le médecin ; les deux partenaires doivent être traités.

Le papillomavirus

Les papillomavirus humains (HPV) sont des virus qui peuvent affecter la peau, ou les muqueuses. En fait, tout dépend du type d'HPV impliqué. Il existe plus d'une centaine d'HPV différents, connus.
Chez l’homme et chez la femme, ce virus peut entraîner la formation decondylomes génitaux, des excroissances (comme des verrues) qui se développent au niveau de la vulve, dans le vagin ou autour de l'anus, ainsi que sur le pénis, le scrotum. Les préservatifs diminuent le risque de transmission du virus, mais n'empêchent pas le risque de transmission par contact cutané.
De nombreuses lésions dues au HPV passent inaperçues et guérissent toutes seules ; mais au moindre symptôme, il est important de consulter. Certains papillomavirus risquent d'engendrer un cancer du col de l'utérus. D'où la recommandation, aux jeunes filles, de se faire vacciner contre les HPV dès l'âge de 14 ans.

L’herpès génital

L'herpès génital est dû au virus HSV2(herpes simplex virus 2) ; en France, plus de 2 millions de personnes seraient touchées par cette infection. Une fois infectée, la personne le reste toute sa vie, bien que le virus puisse demeurer latent pendant de longues périodes. Aucun remède ne permet aujourd’hui d’éradiquer complètement l’herpès ; des traitements oraux et locaux (des aniti-viraux) permettent cependant de diminuer la gravité des symptômes, la durée et la fréquence des poussées récurrentes.
Les préservatifs évitent la transmission d’une infection herpétique s’ils couvrent la lésion ; le risque de contamination lors de rapports sexuels oro-génitaux est également présent.

Le sida

Le sida est une maladie qui entraîne une diminution des capacités naturelles de l’organisme à se défendre contre les infections. Si les traitements ont fait d’énormes progrès ces dernières années, ils ne permettent cependant pas une guérison ; d’où l’importance de la prévention, seule arme réellement efficace.
Le virus est présent notamment dans les sécrétions sexuelles (sperme etsécrétions vaginales) ; il peut se transmettre par contact avec une muqueuse (zone tapissant la bouche, le vagin, le pénis, l’anus). La transmission peut donc avoir lieu lors d’une fellation non protégée. Avec tout nouveau partenaire, lepréservatif est de mise : une personne porteuse du VIH, même non malade, est contagieuse.

 

La syphilis

La syphilis est une maladie infectieusesexuellement transmissible très contagieuse, causée par la bactérie treponema pallidum. Après une régression dans les années 80-90, grâce aux campagnes de prévention contre le sida, cette infection est en recrudescence depuis ces dernières années.
C'est une maladie complexe qui provoque divers symptômes aux différents stades de l'infection. Si elle n'est pas soignée, elle peut entraîner des complications graves. Le premier symptôme de la syphilis est généralement une petite plaie indolore (chancre) dans la région du contact sexuel qui disparaît en l'espace de quelques semaines. Peu après la guérison de la plaie, on constate une éruption sur tout le corps, des ganglions lymphatiques enflés, de la fièvre ou de la fatigue. Ces symptômes disparaissent également; mais la syphilis reste dans l'organisme si l'infection n'est pas traitée. Et d'autres organes risquent d'être touchés.
La syphilis se soigne avec un antibiotique : la pénicilline prescrite par le médecin.
Il existe d'autres infections sexuellement transmissibles, comme celles àgonocoque (blennorragie), ou encore l'hépatite B qui peut se transmettre par voie sanguine ou sexuelle, etc.

 

×