La sécheresse vaginale

 

Sommaire
  • Qu’est-ce que la sécheresse...
  • Les raisons de la sécheresse...
  • Les conséquences
  • Les solutions

 

 

  • Douleurs pendant les rapports, perte de libido,déprime… la sécheresse vaginale peut être lourde de conséquences pour une femme. Et pourtant, il existe des solutions pour y remédier...

 

4670 t2202Qu’est-ce que la sécheresse vaginale ?


C’est lorsque le vagin ne s’humidifie plus... ou, en tout cas, plus assez, et peut perdre en partie son élasticité, ce qui rend progressivement les rapports sexuels douloureux, voire impossibles.

Les raisons de la sécheresse vaginale

> Les causes hormonales :
Toute baisse du taux d’œstrogènes dans l’organisme peut entraîner une diminution - parfois importante, des sécrétions et de l’humidité vaginale. C'est le cas, par exemple, durant certaines périodes du cycle menstruel, après unaccouchement, ou de façon quasiment inévitable à la ménopause.

> Les causes médicamenteuses :
Des médicaments (certains antihypertenseurs, antidépresseurs et antihistaminiques), ou certaines pilules contraceptives assèchent les muqueuses, et peuvent mener à une insuffisance de la lubrification vaginale. Lire bien les notices, et ne pas hésiter à en parler avec son pharmacien ou son médecin.
> Les causes infectieuses :
Les irritations ou les infections de la muqueuse vaginale peuvent entraîner desdéfauts de lubrification.
> Les causes psychologiques :
- L’absence de désir, la pudeur, l’inhibition face à la sexualité…
- L’état dépressif, l’anxiété…
- Le stress, la fatigue, un mauvais état de santé générale...
Même si ces raisons psychologiques peuvent intervenir sur la lubrification vaginale, attention de ne pas trop vite s'enfermer dans cette "explication". Le médecin devra d'abord rechercher une cause organique (hormonale, infectieuse...).
> Les causes comportementales :
- Le tabac peut aggraver le phénomène de sécheresse vaginale, en raison de l’effet vasoconstricteur de la cigarette.
- L’alcool, connu pour déshydrater l’organisme.
- Une hygiène intime excessive en profondeur peut également déclencher lasécheresse intime. Il est important de ne pas utiliser de produits trop agressifs pour la muqueuse vaginale lors de la toilette, ils risqueraient de détruire la flore vaginale, garante d’une lubrification satisfaisante.

Les conséquences

La sécheresse vaginale peut entraîner unedyspareunie, c'est-à-dire des douleurs pendant les rapports, qui, si elle n’est pas traitée, peut rapidement mener à une crainte de lapénétration. Cela peut provoquer une baisse de la libido... accroître encore la sécheresse vaginale, et entraîner, bien sûr, des tensions au sein du couple.

Les solutions

Près d’1 femme sur 2 après 50 ans souffrirait de sécheresse vaginale, et pourtant, il existe des solutions :
> Il est possible de prévenir la sécheresse vaginale en ayant des rapports sexuels riches en préliminaires, favorisant l’humidification naturelle. Dans tous les cas, il est important de conserver un dialogue avec son partenaire, et de ne pas hésiter à parler de ses douleurs ou de ses envies. Parfois, la communication au sein du couple suffit à régler certaines appréhensions.

> Les lubrifiants vaginaux : ils sont disponibles sans ordonnance en pharmacie. Ils facilitent la pénétration.
À noter : les gels lubrifiants à base de vaseline et d’huile sont à proscrire car ils sont irritants pour les muqueuses.
> L’homéopathie est également une alternative à envisager pour traiter la sécheresse vaginale (avec, par exemple, un traitement à base de Bryonia - 7CH).
> Des traitements hormonaux (application vaginale de crèmes ou ovules, comprimés) peuvent être prescrits par un médecin si les symptômes persistent malgré l’utilisation de lubrifiants. Ces traitements augmentent la concentration d’œstrogènes dans le sang, ce qui permet de redonner à la muqueuse vaginale sa souplesse et son humidité. Ces traitements, par voie générale, sont avant tout prescrits pour d'autres indications, comme des bouffées de chaleur.
Si vous êtes sujette à un problème de sécheresse vaginale, n’hésitez pas à consulter un médecin généraliste ou un gynécologue, qui pourra vous informer et trouver avec vous un traitement adéquat.


Sources :
> Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause, douze messages clés à destination des femmes, Anaes, Afssaps, 2004.
> Intérêts des dosages hormonaux femmes de FSH et de LH chez les femmes à partir de 45 ans, HAS, 2005.