La contraception d’urgence

 

 

Sommaire
  • Dans les pharmacies, collèges...
  • Levonorgestrel
  • La pilule du surlendemain

 

 

  • La contraception d’urgence, c’est ce qu’on appelle la pilule du lendemain.


8796 t220En cas de rapport sexuel non protégé, ou en cas « d’accident de préservatif », c'est-à-dire un préservatif déchiré par inadvertance ou défectueux, il existe lapilule du lendemain. Cette pilule peut être prise dans les 3 jours qui suivent lerapport sexuel non protégé.
Elle peut aussi être prise en cas d’oubli de la pilule (oestroprogestative) pendant plus de 12 heures avec des rapports sexuels dans les cinq jours qui ont précédé cet oubli. Pour certaines pilules à base de progestérone, leur prise doit vraiment se faire à heure fixe. Un oubli de plus de 3 heures nécessite de prendre une contraception d'urgence, si on a eu un rapport sexuel dans les cinq jours qui ont précédé cet oubli.
Le mieux est de bien lire la notice de la pilule contraceptive que l'on prend habituellement ou de demander conseil à son médecin.

Dans les pharmacies, collèges ou lycées

La pilule du lendemain est vendue sans ordonnance par les pharmaciens. Elle est donnée de façon gratuite aux mineures, de façon anonyme, après un entretien qui permet de reconnaître que l’indication de cette contraception d'urgence est pertinente (les pharmaciens se feront rembourser directement par la sécurité sociale).
Autre lieu où cette pilule peut être donnée : dans un centre de planification ou d'éducation familiale.
Chez les femmes majeures, elle peut être vendue en pharmacie sans ordonnance, mais non remboursée. Ou avec une prescription médicale et alors remboursée par l'assurance maladie.
Pendant l’année scolaire, l’infirmière scolaire peut aussi la donner si une élève la demande.

Levonorgestrel

La pilule du lendemain est constituée delevonorgestrel, elle s'appelle Norlevo® ou Levonorgestrel Biogaran®. La prise d'une seule pilule est suffisante. Elle peut engendrer des nausées, voire beaucoup plus rarement des vomissements, des maux de tête, des petits saignements... Si un vomissement se produit dans les trois heures après l'absorption de cette pilule, la prise d'une deuxième pilule peut s'avérer nécessaire. On peut demander conseil au pharmacien ou à un médecin.
Il est absolument nécessaire de surveiller l’arrivée des règles. En effet, le médicament peut ne pas être efficace. Si les règles n’arrivent pas en temps voulu, il faut faire un test de grossesse et/ou consulter un médecin.
Ce n’est pas un moyen de contraception à utiliser régulièrement. À l’occasion de ce genre d’accident, c’est souvent le moment de faire le point avec l’infirmière scolaire ou le médecin sur le moyen de contraception qui conviendrait le mieux selon l'âge et la vie sexuelle de la personne. Et bien sûr cette contraception d'urgence ne protège pas des infections transmissibles, comme l'hépatite B, le sida...
Les recettes de grand-mère (douche vaginale, tisanes de plantes…) n’ont jamais prouvé leur efficacité, et peuvent être dangereuses.

 

La pilule du surlendemain

Depuis octobre 2009, petite révolution dans le monde de la contraception : une pilule du "surlendemain", baptisée EllaOne®, est disponible en pharmacie uniquement sur ordonnance.
Le principe actif utilisé pour sa composition est l’ulipristal acétate, et contrairement à la pilule du lendemain classique qui devient inactive après 3 jours, EllaOne® reste efficace à 95 % pendant les 5 jours suivant un rapport sexuel non ou mal protégé.
Attention, la pilule du surlendemain n’est délivrée que sur ordonnance, mais elle est désormais remboursée par la Sécurité Sociale.

 Source : Le grand livre de la gynécologie, Collège national des gynécologuesobstétriciens français, Eyrolles