L’impuissance

 

Sommaire

  • Qu’est-ce que l’impuissance...
  • Anatomie d’une érection
  • Quand et qui consulter ?
  • Trouble de l’érection psycholo...
  • Trouble physiologique
  • Les médicaments

 

29321 t220Qu’est-ce que l’impuissance ?

Les troubles de l’érection sont définis par une incapacité à avoir une érectioncontinue et à la maintenir pour mener une relation sexuelle à son terme. Ces dysfonctionnements de l’érection peuvent toucher tous les hommes à n’importe quel âge, même s’ils sont plus fréquents à partir de 45 ans (1 homme sur 3). Lorsque l’érection a disparu on parle d’impuissance.
Le terme de dysfonction érectile regroupe toutes les formes de fonctionnement non satisfaisant de l’érection. Le terme impuissance est rarement utilisé par les médecins.

Anatomie d’une érection

Le pénis est composé de plusieurs parties, dont des corps érectiles (corps caverneux), des vaisseaux et des nerfs (et de quelques muscles).
A l’état « normal », le pénis est au « repos ». Lorsqu’il y a une stimulation sexuelle, quel que soit le type : visuel, olfactif, imaginaire, mécanique (physique), etc., les vaisseaux sanguins remplissent les corps caverneux du pénis, entraînant ainsi son gonflement, son redressement puis sa rigidité. Celle-ci est assurée tant que la stimulation est présente ou qu’une éjaculation vienne y mettre fin.

Quand et qui consulter ?

En cas d’impuissance, l’avis d’un médecin peut s’avérer nécessaire (même si cette impuissance n’est pas « totale »). Lorsque l’érection ne se maintient pas suffisamment longtemps pour donner satisfaction au partenaire, lorsqu’elle n’est pas assez rigide pour permettre une pénétration, ou lorsqu’elle est absente malgré des stimulations sexuelles, et ce sur plusieurs épisodes, on peut en parler à son médecin traitant.
Celui-ci posera des questions sur la vie sexuelle du patient, le début des troubles, la qualité de l'érection... Il est possible que certaines questions extrêmement intimes (par exemple, concernant le nombre de partenaires), soient considérées comme gênantes, aussi on peut se rendre seul à cette première consultation, et accompagné de sa conjointe les fois suivantes.
Lors de la consultation, le médecin effectue un examen clinique des organes génitaux. Parfois des examens complémentaires viendront compléter ce rendez-vous, comme une prise de sang pour rechercher un éventuel diabète, ou unemaladie cardiovasculaire. En fonction des conclusions, le médecin oriente le patient vers une consultation avec un urologue, un spécialiste en sexologie, enpsychologie ou prescrira des médicaments inducteurs d’érection.

Trouble de l’érection psychologique

Une impuissance peut avoir une cause psychologique. Près de 80% des troubles de l’érection sont dus à des raisons purement psychologiques.
Parfois, il ne faut pas grand-chose pour avoir une « panne sexuelle » : des soucis professionnels ou personnels, une baisse de désir pour sa partenaire, une méchante grippe ou un coup de fatigue inhabituel, ou plusieurs facteurs en même temps. Or cette atteinte en plein cœur de sa virilité, est peut-être « l’une des pires choses » qui puisse arriver à un homme. A partir de cette banale absence d’érection, la crainte d’une nouvelle panne peut avoir un effet boule de neige et se transformer en impuissance.
Ces périodes de « baisse de forme » sont habituelles au cours de la vie d’un homme et de l’évolution de sa sexualité.

Trouble physiologique

Alcool et tabac ne font pas bon ménage avec l’érection, ne serait-ce que pour des raisons d’obstruction vasculaire. L’hypercholestérolémie, le diabète, lesurpoids, la prise de certains médicaments (comme des bêta-bloquants), sont autant de raisons qui peuvent entraîner occasionnellement des troubles de l’érection.

Les médicaments

Depuis la découverte des IPDE5 (« la pilule bleue Viagra® »), le traitement facilitateur de l’érection se prend oralement. D’autres molécules sont ensuite apparues (Cialis®, Levitra®) permettant une aide adaptée à chaque cas.
Attention : seul un médecin peut prescrire des médicaments pour pallier l’impuissance, ce, après avoir effectué les examens nécessaires montrant qu’il n’y ait aucune contre-indication. Les médicaments en vente libre, notamment par Internet, ne doivent en aucun cas, être pris sans avis médical, sous peine de se mettre gravement en danger.

Par le consultant Expert : Dr Arnaud Manel, urologue

×