Le tabac et la grossesse

 

Sommaire

  • Fertilité
  • Grossesse
  • Arrêter de fumer
  • Attention au tabagisme passif
  • Et après la grossesse..

 

 

  • Les méfaits du tabac sur la santé ne sont plus à démontrer.

Pour la femme enceinte, le tabagismeconstitue une menace pour elle-même et donc pour le bon déroulement de la grossesse, mais aussi pour la santé du bébé. Longtemps supposés, ces risques sont aujourd’hui clairement identifiés.

4569 t220Fertilité

Avant la grossesse, le tabagisme entraîne une baisse de la fertilité, d'environ 15%. Il diminue également le taux de succès de réimplantation des FIV.

Grossesse

Fausse couche
Le tabagisme augmente les risques de fausse couche, ainsi que celui degrossesse extra-utérine. D'autres problèmes risquent davantage de survenir, comme un hématome rétroplacentaire., un placenta bas inséré...
Retard de croissance intra-utérine
La fumée inhalée pendant la grossesse agit directement sur le fœtus. Lanicotine traverse le placenta et provoque une augmentation du rythme cardiaquedu fœtus. Le monoxyde de carbone passe lui aussi la barrière placentaire pour se substituer à l’oxygène du sang nécessaire au développement du bébé.
Les risques de retard de croissance intra-utérin, et de certaines anomalies sont aussi augmentées (fente palatine, craniosténose).
Naissance prématurée
Le tabagisme accroît les risques de naissance prématurée.
Syndrome de mort subite du nourrisson
Les risques de mort subite du nourrisson sont multipliés par 2 à 3, en cas de tabagisme maternel.
Problèmes de santé chez l'enfant
L'exposition intra-utérine au tabagisme augmentera les risques de maladiesbroncho-pulmonaires chez l'enfant (asthme, infections). Certains troubles de l'apprentissage, du comportement ont été aussi répertoriés.

Arrêter de fumer

Il faut considérer la grossesse comme l’occasion d’arrêter de fumer. Et il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, même si la grossesse est déjà amorcée. Le mieux, bien sûr, est d'arrêter avant de tomber enceinte.
L’appui thérapeutique d’un médecin spécialisé dans le sevrage tabagique peut s’avérer nécessaire si la dépendance est forte. Le médecin traitant ou legynécologue peuvent vous aider. On peut aussi essayer un centre spécialisé en tabacologie. Il en existe environ 600 en France. Pour en savoir plus : à lire notre dossier complet : Les consultations anti-tabac. C’est pour vous ?.
Enceinte, il est possible de recourir aux produits de substitution tels que le timbre (patch), toujours moins nocif que la cigarette qui contient, outre de la nicotine, beaucoup d’autres substances toxiques.

Attention au tabagisme passif

Un homme qui continue de fumer pendant la grossesse de sa partenaire, touche la santé de la femme, et peut altérer la santé de l’enfant en lui imposant untabagisme passif. Des atteintes du nouveau-né et du jeune sont observés, même si après la naissance, les parents ne fument plus en présence de l'enfant.

Et après la grossesse..

Une fois nés, les nourrissons soumis à un environnement tabagique présentent une plus grande fréquence de troubles respiratoires. L’arrivée du bébé est donc l’occasion de se motiver mutuellement dans cette difficile bataille qu’est l’arrêt de la cigarette.

Pour ceux et celles qui ont arrêté pendant la grossesse, le défi est de persévérer et de ne pas refumer après l'arrivée de bébé.

Source : Le Grand livre de la grossesse, Collège national des gynécologues-obstétriciens français