La préparation à l'accouchement

 

Sommaire

  • À quoi ça sert ?
  • Comment se déroulent les séances...
  • Quand faut-il commencer à...
  • Où se passent les cours de...
  • Infos pratiques

 

 

  • L’arrivée d’un bébé, surtout lorsque c’est le premier, peut parfois angoisser les futuresmamans qui appréhendent le moment de l’accouchement. Mais pas de panique, des médecins ou des sages-femmes préparent bien au jour J, en délivrant des conseils pratiques, et en proposant des exercices physiques, ainsi qu’une aide psychologique.



23587 t220À quoi ça sert ?

La méthode de préparation permet avant tout aux femmes d’exprimer leurs craintes et leurs angoisses au sujet de l’accouchement. Elles apprennent également à se relaxer, à gérer les petites douleurs dues à la grossesse, et à intégrer des positions utiles pour le jour J.

Comment se déroulent les séances ?

La méthode de préparation classique est généralement encadrée par une sage-femme ou un médecin de l’établissement dans lequel la future maman compteaccoucher.
> La première partie de la préparation consistera en une séance d’information autour de la grossesse : le développement du fœtus, les contractions, l’accouchement, la césarienne, l’épisiotomie, l’allaitement… Les pères sont fortement conviés à cet entretien qui a pour but également de préparer à la parentalité. Ils ne viennent pas tous...
> Ensuite, lors de réunions en groupe qui ont généralement lieu plutôt en fin de grossesse (souvent dès le début des congés de maternité), seront proposés des exercices physiques pour apprendre à écouter son corps, à gérer les petits désagréments de la grossesse, et à se relaxer.
> Certaines séances seront consacrées à l’apprentissage de techniques particulières de respiration et de petits exercices pour contrôler les muscles qui seront sollicités durant l’accouchement.
Généralement, l’une des séances est consacrée à la visite de la salle d’accouchement, pour que les futures mamans se familiarisent avec les lieux.

Quand faut-il commencer à se préparer ?

La première rencontre dans le cadre de lapréparation à l’accouchement se situe généralement autour du quatrième mois.
Au total, la préparation comptera 8 rendez-vous, étalés tout au long des 9 mois. Dans les quelques jours qui suivent l’accouchement, d’autres réunions sont organisées afin d'aider les femmes et le couple à vivre leurs premiers instants en tant que parents.

Où se passent les cours de préparation à l’accouchement ?

Ces cours de préparation à l’accouchement sont proposés par la maternité, mais les futures mamans peuvent également choisir en complément de ces séances une préparation à l’extérieur (des cours de yoga pré-natal par exemple).
Dans le cas de la préparation avec une sage-femme de la maternité, l'Assurance maladie prend en charge, à 100%, les 8 séances.

Les méthodes alternatives
Certaines mamans choisissent aujourd’hui, en plus de la méthode « classique », de participer à des cours de préparation de différents types. Voici quelques-unes des méthodes les plus répandues :
> La préparation en piscine
Cette méthode permet de s’étirer, se muscleren douceur, sans les sensations de pesanteur. Les exercices - qui ont toujours lieu dans un bassin où l’on a pied - sont destinés à faire travailler les muscles dorsaux, les abdominaux, le périnée, mais aussi la respiration. À noter qu’un certificat médical est de rigueur, car il existe des contre-indications liées notamment en cas de maladies cutanées, d'hyper et l’hypotension. Il faut se renseigner auprès de son médecin généraliste ou de songynécologue.
> L’haptonomie
Cette méthode est basée sur les contacts tactiles entre le bébé et ses parents. En exerçant des petites pressions ou en caressant le ventre de la mère, lefœtus peut ressentir une "sécurité affective" qui est essentielle, tant pour lui que pour les parents qui prennent conscience, avant la naissance, de leur nouveau statut.
> La sophrologie
Cette méthode s’appuie sur des exercices de relaxation qui nécessitent de se familiariser avec une respiration profonde afin de parvenir à « lâcher prise ». Lesophrologue conduit ces séances en guidant par la parole les futures mamans qui seront amenées à modifier leur perception des sensations, ce qui peut s’avérer utile le jour de l’accouchement.
> Le chant prénatal
Le but de cette méthode est d’apporter à la mère un entraînement pour canaliser son souffle et son énergie, et lui permet d’entrer en communication avec son futur enfant, par le biais du son, auquel le fœtus est très sensible. Les exercices proposés permettent de renforcer les muscles abdominaux et d’assouplir le bassin.
> Le yoga
Cette pratique douce permet à la fois de soulager les petits désagréments de la grossesse (problèmes circulatoires, anxiété, douleurs dorsales …), et prépare à l’accouchement (contrôle de la respiration, assouplissement du périnée…). Ces cours de yoga peuvent être prolongés après l’accouchement, pour aider les jeunes mamans à se réapproprier leur corps et à se relaxer, après cette longue et souvent fatigante période de grossesse.

 Source : Le Grand livre de la grossesse, Collège national des gynécologues-obstétriciens français