Diabète et grossesse

 

Sommaire

  • Le diabète gestationnel
  • Les mesures à prendre
  • Les complications possibles

 

 

  • La grossesse entraîne des bouleversements généraux, et hormonaux en particulier, dans l’organisme de la femme. Ainsi, la tolérance ausucre est modifiée et quelques femmes présentent une glycémie (taux de sucre dans le sang) à la limite de la normale. Si la glycémie dépasse le seuil normal, un diabète peut apparaître. Après la grossesse, le taux de sucre peut redevenir normal ; dans certains cas cependant, le diabète persistera.

 

4574 t220Le diabète gestationnel

Quelques femmes enceintes présentent un diabète qui apparaît au cours de leur grossesse : on parle de diabète gestationnel. Les causes sont multiples et assez complexes (l'insuline - hormone sécrétée par le pancréas, ne parvient plus à jouer suffisamment son rôle) et le taux de sucre augmente anormalement surtout après les repas, il y a alors une hyperglycémie. On estime que ce problème touche environ 6 % des femmes enceintes. Et sa fréquence aurait tendance à augmenter.
Les dernières données scientifiques incitent à effectuer un dépistage du diabète lors de la grossesse. En cas de facteurs de risque (plus de 35 ans, surpoids, antécédent de diabète durant la grossesse, cas de diabète dans la famille proche, antécédent de macrosomie), il est recommandé que le médecin réalise ce dépistage par une prise de sang, dès la première consultation de la grossesse.
Un dépistage du diabète gestationnel est systématiquement préconisé entre 24 et 28 semaine d'aménorrhée (SA). Cela peut être réalisé jusqu'à 32 SA. On demande à la femme de manger 75 g de glugose et on effectue plusieurs prises de sang, pour mesurer la glycémie à jeun, mais aussi une heure et deux heures après avoir absorbé le sucre (test O'Sullivan).

Les mesures à prendre

Il est indispensable d’équilibrer un diabète, que ce soit au cours d’une grossesse ou en dehors d’une grossesse, qu’il soit insulino-dépendant ou non insulino-dépendant.
Les solutions diffèrent en fonction de l'importance du diabète. Mais il est indispensable de prendre des mesures diététiques, d'augmenter son activité physique et éventuellement de prendre des médicaments (sulfamides ou metformine) ou de l'insuline (en petite injection dans le ventre, la cuisse ou le bras). Aujourd'hui, le médicamentle plus souvent prescrit en cas de diabète lors d'une grossesse est l'insuline.
Les femmes concernées sont généralement prises en charge par une équipe de soignants : médecin, infirmière, sage-femme, diététicienne.

Les complications possibles

Les complications d’un diabète gestationnel existent. Toutes les modifications des éléments du sang chez la mère se retrouvent chez le bébé. Ainsi, si lamaman a trop de sucre dans son sang, il y aura trop de sucre dans le sang du bébé qui risque alors de devenir trop gros ; les graisses seront stockées au niveau de la peau et des organes, le cœur en particulier.
Les risques de complications sont diverses, et peuvent être gravissimes si le diabète n'est pas correctement pris en charge. Parmi ces problèmes : unaccouchement difficile. ainsi un accouchement par césarienne est plus fréquent chez ces mères qui n'ont pas pu stabiliser leur diabète.
Par la suite, après l'accouchement, ces femmes devront être suivies, même si apparemment tout rentre dans l'ordre. Elles auront en effet plus de risques de développer un diabète.

 Sources : Lepercq J., Conduite à tenir devant un diabète gestationnel. Revue du praticien. Gynécologie et obstétrique, 2006, n° 108, pp 23-8. Langer O. Gestational diabetes : the consequences of no treating, Am J Obstet. Gynecol., 2004, 192, 989-97.